Citation

Room – Emma Donoghue

Emma Donoghue Room« Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des enfants de son âge. Ou presque. Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à ses questions. Celle-ci occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il vit seul avec elle dans la même pièce, depuis sa naissance. Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais la mère fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec lui. Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle ne peut pas continuer à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir. Room, un roman signé Emma Donoghue »

 

Mon avis sur Room

On sait que l’auteure s’est servie des histoires de Élisabeth Fritzl et de Natascha Kampusch comme départ de Room.

Mais bien vite, Emma Donoghue se concentre sur la relation mère/enfant et ne laisse au monstre que la place qui est la sienne, à savoir une ombre. Ainsi le grand méchant Nick n’existe plus que dans l’espace restreint de ses visites.

On est rapidement embarqué dans le quotidien de Jack, des relations qu’il crée avec Monsieur Lit, Madame Table, ou Dora l’exploratrice, sa grande amie. Bien sûr, le roman ne se limite pas à ça. On se demande comment l’auteur va s’en sortir pour réussir à tenir le lecteur dans ce huis clos.

La maman, son abnégation, son amour, son acharnement à offrir un quotidien varié à son fils,  un semblant de vie en somme,  vous bouleverseront.

Ce que j’ai aimé ou pas

Emma Donoghue ne verse jamais dans le pathos gratuit, ou le voyeurisme. Le parti pris de donner la parole à Jack fait la grande originalité de ce livre. La situation est dédramatisée par ce regard d’enfant, qui après tout trouve normal de ne pas sortir. Il n’a jamais connu autre chose.

Cet isolement et la relation entre Jack et sa mère nous renvoient à d’autres livres, on ne peut pas s’empêcher de penser à Robinson Crusoé, ou encore à l’allégorie de la caverne, avec la télévision qui sert à projeter les images de l’extérieur.

Citations

« Les légumes existent en vrai mais les glaces juste dans Madame Télé, et ça c’est vraiment-vraiment dommage. »

« Sur les autres planètes de Madame Télé, c’est surtout des gens qui peuvent rentrer par centaines dans l’écran mais souvent un seul devient géant et vient tout près. Ils ont des habits à la place de la peau, la figure rose, jaune ou marron, ou alors avec des taches ou des poils dessus, la bouche très rouge ou des grands yeux avec du noir sur le bord. Ils rient et ils crient beaucoup. J’aimerais tellement regarder Madame Télé tout le temps mais ça moisit le cerveau »

 

Interview

Retrouvez une interview très intéressante et complète de Emma Donoghue au sujet de Room.

 

Room de Emma Donoghue, 2011. 408 pages. 21,85 €

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *