Citation

Millénium 4 – David Lagercrantz

 David Lagercrantz Millenuim 4La revue Millénium a changé de propriétaires. Ses détracteurs accusent Mikael Blomkvist d’être un has-been et il envisage de changer de métier. Tard un soir, Blomkvist reçoit un appel du professeur Frans Balder, un chercheur de pointe dans le domaine de l’IA, l’intelligence artificielle. Balder affirme détenir des informations sensibles qui concernent le service de renseignement des États-Unis. Il a également été en contact avec une jeune femme, une hackeuse hors du commun qui ressemble à s’y méprendre à une personne que le journaliste ne connaît que trop bien. Mikael Blomkvist espère tenir enfin le scoop dont Millénium et lui ont tant besoin. Quant à Lisbeth Salander, fidèle à ses habitudes, elle suit son propre agenda. Millenium 4, un roman signé David Lagercrantz.

Mon avis

Bien sûr, Steig LARSSON n’est pas l’auteur de ce nouvel opus. Bien sûr, la sortie de Millénium 4 est un coup marketing ! Mais avouez tout de même qu’on est bien content de retrouver Mikael Blomkvist et l’ineffable Lisbeth Salander. Sans parler de Sonja ou d’Erika !
Le style de David Lagercrantz est moins incisif que celui de Larsson, mais reste précis et minutieux, ciselé même. Pour un roman policier, n’est-ce pas les qualités qu’on attend chez un auteur ? Le soin du détail, la vigilance inquiète, la traque du moindre indice trop explicite ? Et bien Lagercrantz s’en sort plutôt pas mal ! D’autant qu’il était attendu au tournant par des détracteurs déterminés et bien armés. Alors bravo pour avoir repris cette série solidement boulonnée dans la culture populaire mondiale, comme peut l’être Harry Potter, ou Da Vinci Code.

Ceux qui recherchent l’ambiance des précédents opus, passez votre chemin sans regret. Millénium 4 n’est pas fait pour vous. Ceux qui au contraire s’attendent à trouver des personnages qui ont évolué, qui ont muri, qui en somme ont dix ans de plus, et bien n’hésitez, foncez, vous ne serez pas déçu par Millénium 4.

Ce que j’ai aimé ou pas dans ce Millénium 4

L’intrigue est à mon sens le point fort du livre. Lagercrantz a fait du bon boulot. Il prend son temps pour poser l’histoire, pareil à un maniaque de l’orfèvrerie, pièce après pièce, personnage après personnage, enfin arrive l’enfant (dont je ne piperai mot). Pour ne rien vous cacher, je pense que Lagercrantz a dépassé Larsson sur ce point. Ce qui rendait les précédents opus remarquables tient en un mot : style. Ici, le style est juste efficace, sans décorum ou crânerie, pas de divagation non plus ! Le style est au service de la seule intrigue.

Je mettrais un bémol sur le retour du procureur qui nous a bien gonflés le long du tome 3. Bizarrement, j’ai également été gêné par le format du livre, plus grand que les autres tomes, et avec une police de caractère plus importante. Dans une bibliothèque, ça fait dépareillé. Un peu bancal le truc. Mais là, c’est plus l’éditeur qu’on doit blâmer. Peut-être que les maquettistes n’ont pas lu les autres tomes, où qu’ils ne se souviennent plus comment ils ont procédé. En tout cas, on le remarque bien ce Millénium 4.

Citation

(Extrait Millénium 4 – Dialogue entre Amir et Mikael)

« […] Mais comment tu te sens ? Tu as l’air sonné. Ça s’est mal passé ?
— Non, ça va.
— Mais tu as appris quelque chose de bouleversant c’est ça ?
­— Je ne sais pas trop. Tout est un peu confus ces temps-ci. J’envisage de quitter Millénium.
— Je croyais que cette revue et toi, c’était à la vie à la mort.
— C’est ce que je pensais aussi. Mais je suppose que tout n’a qu’un temps.
— Mon vieux disait toujours que même ce qui est éternel n’a qu’un temps.
— Il pensait à quoi en disant ça ?
— À l’amour, je crois. C’était juste avant qu’il ne quitte ma mère. »

Interview

Mieux que tous les commentaires, voici une interview de David Lagercrantz. Dans cette vidéo, il rend un vibrant hommage Steig LARSSON.

Millénium 4 de David Lagercrantz, 2015. 500 pages. 23 €

D’autres fiches de lecture ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *